Historique


Lycée montaigne | Lycée français | Beirut | Liban | Beit Chabab | famille Attallah

Les écoles et l'enseignement sont des traditions dans la famille Atallah: leur première école a été fondée en 1925 suite à une licence d’autorisation accordée par le Général Sérail.

C'est donc, fidèle à une vocation centenaire, que les descendants de la famille ont décidé de mettre leur savoir-faire dans un nouvel établissement moderne ouvert sur sa société d’accueil et sur le monde.

En 2012, le Lycée Montaigne est né dans sa forme actuelle.

La force de ce projet est avant tout sa dimension affective et éthique, qui s'est fondée à la fois sur les meilleures valeurs du service d'éducation que la famille veut offrir à la population qui leur est confiée et sur des engagements individuels.

Mais l'histoire de cet établissement ne s'écrira pas uniquement à travers une affiliation unique. Son identité a en effet une dimension plus large de par son affiliation à la Mission Laïque Française

A- Reconnaissance par les autorités locales:

  • L’établissement est reconnu par le Ministère de l’Education Nationale au Liban. Registre numéro : 7469.

B- Convention:

  • Affiliation avec la MLF : 9 mars 2012.

C- Phases de l’homologation :

  • Septembre 2014 : homologation des classes de PS, MS, GS, CP et CE1.
  • Juillet 2015 : homologation des classes de CE2, CM1 et CM2.
  • Juin 2017: homologation de la classe de 6e.

 D- Accréditation par d’autres agences ou organismes :

  • Obtention du Label CELF le 19 mars 2014.

Convergences entre la Mission Laïque Française et la famille Attallah:

Une première convergence entre les deux entités concerne la place dans l'établissement de la personne, de l'élève, de l'enseignant, du personnel éducatif, administratif ou de service et du parent. Dans cette perspective, s'inscrit le souci partagé du développement humain intégral, qui met en cohérence globale les dimensions intellectuelles, affectives, physiologiques, et morales, dans un cadre profondément laïc ouvert à tous.

Une deuxième convergence concerne la promotion, la valorisation et la consolidation de l'utilisation de la langue française et de la culture francophone, notamment dans les domaines de l'éducation, de l'enseignement et de la formation.

Une troisième convergence repose sur la volonté partagée de développer un système de formation fort et d'envisager celle-ci, comme un outil de changement au sein des sociétés ayant mis le pari sur la laïcité en tant que valeur républicaine essentielle.